Test du Samsung Galaxy S8+ : l’ovni Sud-coréen

2017, c’est l’année de nombreux événements marquants. L’élection d’Emmanuel Macron, la mort de Johnny Hallyday, le mouvement #meToo et le retour de Thomas Pesquet sur terre. C’est aussi l’année de sortie du Samsung Galaxy S8 +. Toujours comparé à l’iPhone, le téléphone de la gamme des Galaxy S, a eu beaucoup de succès face à son concurrent (en l'occurrence, l’iPhone XS ou l’iPhone XS Max), dont la courbe des ventes commençait doucement mais sûrement à chuter (même si ce sont d’excellents téléphones portables). Comme le veut la coutume, le Galaxy S8+ est plus grand que son confrère le Galaxy S8, mais il se démarque également grâce d’autres caractéristiques techniques que nous observerons à la loupe. Du haut de ses 6,2 pouces, qu’est-ce que le Samsung Galaxy S8+ a à nous offrir ?

test-samsung-galaxy-s8-plus

Note Globale Back Market : 4 étoiles

Performances et autonomie 4 étoiles
Ergonomie et design 4 étoiles
Ecran et affichage 5 étoiles
Multimédia 4 étoiles
Impact écologique 3 étoiles

Le Samsung Galaxy S8 +, points forts et points faibles

Le Samsung S8 plus présente de nombreux avantages. Vous hésitez à en acheter un ? Voici une liste de ses points forts et de ses points faibles.

Points Forts :                                                                   

  • Un grand écran Super Amoled                                                 
  • Un design qui marche                                                          
  • Une bonne autonomie                                                        
  • Une qualité photo remarquable

 

Points Faibles :

  • L’emplacement du lecteur d’empreinte digital
  • La reconnaissance faciale peu pratique

Notre offre sur les Samsung Galaxy S8 + reconditionnés :

Le Samsung Galaxy S8 +, l’essentiel : la fiche technique

Dimensions du téléphone 159.5 x 73.4 x 8.1 mm
Taille de l’écran  6,2 pouces
Définition de l’écran 2960 x 1440
Dalle Amoled
Capacité de la batterie 3500 mAh
Format carte SIM Nano (Dual SIM)
Puce mobile Samsung Exynos 8895
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Capacité de stockage (mémoire interne)  64 Go
Capteur photo dorsal 12.2 Mpx
Capteur photo frontal 8 Mpx
Poids 173 g

Performances et autonomie : un téléphone Samsung performant, mais sans plus

  • Un bon compétiteur…

La marque Sud-coréenne nous offre quelques évolutions avec le Galaxy S8+ : un processeur Exynos 8895 (en France, SnapDragon 835 de Qualcomm dans d’autres pays) et une fréquence des quatre cœurs M1 qui passe à 2,3 GHz sont les plus notables en termes de puissance. La mémoire vive de 4 Go, reste, elle, inchangée. C’est d’ailleurs une des nombreuses choses que ce smartphone a en commun avec le Galaxy S8 et son successeur le Galaxy S9.

La combinaison du SoC 8895 et des 4 go de ram permettent à ce modèle de facilement tenir la distance, même face à des modèles plus récents. Tout tourne, et tout tourne vite. Les quelques rares difficultés auxquelles peut faire face le S8+ sont dues à un choix d’optimisation de Samsung visant à préserver au mieux la batterie du téléphone.

 

  • … mais seulement sous certaines conditions

Une optimisation qui se trouve être la bienvenue. Le Galaxy S8+ a un écran OLED tactile beaucoup plus grand que le Galaxy S7, mais sa batterie observe une baisse de capacité de 100 mAh. Le Samsung Galaxy S8+ tient malgré tout parfaitement la distance, avec 11 heures et 2 minutes d’autonomie pour une utilisation moyenne, stimulant pas ou très peu le CPU. Et ce téléphone portable permet la recharge sans fil.

Si vous voulez rester sous Android, mais que vous cherchez un smartphone plus puissant, vous pouvez regarder du côté du Oneplus 6, 15% plus rapide avec 8 Go de RAM et un écran plus grand. Par contre, ce modèle sera légèrement moins endurant et plus lourd.

Si c’est plus d’autonomie que vous cherchez, vous pouvez également considérer d'investir dans un Google Pixel 3a XL. 

Ergonomie et design : un esthétisme waouh qui permet une utilisation simplifiée

  • Ecran presque invisible et courbures : le duo de choc

Avec leurs écran imposants (respectivement de 5,8 pouces et 6,2 pouces), les Samsung Galaxy S8 et S8+ furent à l’époque les précurseurs d’une prouesse technique. La principale innovation repose bien sûr sur les bords d’écrans courbés du S8+, une spécificité d’ordinaire associée aux Samsung Edge. Si on associe ces courbures à l’infinity display, le design du Samsung S8+ suffit à affirmer une différence notable avec les modèles plus anciens. Une différence qui se constate lors de la manipulation du téléphone et du ressenti.

Recouvrant 87 % de la face avant du téléphone, l’écran infinity donne presque l’illusion d’un smartphone sans bords. Ce qui est d’ailleurs l’effet recherché et est mis en avant par la marque. Quels avantages ? L’impression de ne plus tenir un téléphone avec tout son attirail, mais juste un écran. Une sensation se rapprochant de l’écran virtuel ou transparent.

Un choix radical donc pour l’écran, qui en plus de produire un effet bœuf, a un réel impact sur l’ergonomie du téléphone. En effet, la courbure du S8+ n’est pas qu’esthétique, puisqu’elle permet de manipuler ce grand écran beaucoup plus aisément que s’il avait été plat. Il permet aussi une amélioration de la gestion du multitâches.   

 

  • Entre doigt et iris, la bataille est lancée

En revanche, si tous les modèles précédents de la gamme Galaxy avaient un bouton physique à l’avant du téléphone, celui-ci n’a pas résisté à cet écran qui s’étend à l’infini. Le bouton « Home » se retrouve donc non plus à l’avant du téléphone, mais à l’arrière, accompagné de son fidèle ami : le capteur d’empreintes digitales. Une mauvaise note qui nuit considérablement à la praticité de ce smartphone haut de gamme. D’autant plus, que son emplacement sur le côté n’est pas des plus pratiques, dans la mesure où il ne s’adapte que très peu à la position du doigt. Malgré tout, Samsung a inclus sur ce modèle d’autres méthodes de déverrouillage, comme la reconnaissance faciale ou le capteur d’iris.

 

  • Ecran et affichage : un écran à la hauteur

L’écran et l’affichage du Galaxy S8+ et de toute la gamme de la marque Sud-coréenne, n’ont rien à envier aux smartphones iOS. Grâce à sa technologie Amoled, dont elle seule a le secret, l’écran du S8+ offre un certain confort pour les yeux. C’est sans grâce au contraste infini et au temps de rémanence très court. Le taux de réflexion lumineuse de la dalle de 10 % est lui aussi assez agréable (la luminosité est globalement bonne). 

Comme la plupart des modèles de la marque, le S8+ est équipé de quatre modes de gestion de couleurs : Adaptatif, Cinéma, Photo et Basique. Tout dépend des goûts de tout un chacun, mais le mode Basique suffit largement à obtenir une colométrie relativement équilibrée. Il est aussi possible de choisir 3 définitions pour l’écran : 2220 x 1080 px ou full HD+, 1440 x 1080 px ou HD+ et 2560 x 1440 px (WQHD+). La différence entre les différentes résolutions n’est pas toujours perceptible au premier coup d’œil et pour utilisation ordinaire de l’appareil, la configuration d’usine soit le FHD+, devrait amplement suffire. 

Si vous cherchez un écran plus grand, jetez un oeil aux Galaxy Note.

 

  • Appareil photo : un double quoi ?

Avec un capteur photo de 12 Mégapixels (et 8 Mpx pour la caméra frontale), la qualité des images du Galaxy S8 Plus est à la hauteur des attentes, notamment grâce à une bonne gestion du bruit, que ce soit pour des paysages, des portraits avec le capteur frontal ou des selfies. Une performance à saluer, surtout quand on constate l’absence d’un double capteur. Par contre, vous ne trouverez pas de fonctions comme le zoom optique ou d'ultra grand-angle sur ce téléphone. Certains utilisateurs ont également relevé des bugs avec l’autofocus.

Petit point faible du Galaxy S8+ en matière de qualité photo : la colorimétrie. Une imperfection qui perdure sur les modèles de la gamme. Le respect des couleurs est légèrement meilleur par rapport au S7, mais si on veut obtenir un résultat un peu plus satisfaisant, quelques manipulations ou le mode manuel sont de rigueur.

Et comme ça peut être pertinent de le relever, surtout quand on regarde les iPhone : ce modèle à bien une prise Jack, pas besoin d’adaptateur pour brancher son casque ou ses écouteurs.

Impact écologique : alors bon ou mauvais élève ?

  • Emissions de CO2 2/5

La marque Sud-coréenne reste une mauvaise élève en ce qui concerne les émissions de CO2. Et pour cause, l’entreprise manque totalement de transparence sur ce point.

 

  • Consommation d’énergie 3,5/5

Malgré une autonomie sur le fil, la batterie du Galaxy S8+ permet largement de tenir une journée et demie. Ce qui sur la durée fait une réelle différence par rapport à ses concurrents. 

 

  • Matériaux utilisés 3,5/5

Le Samsung Galaxy S8+ est une petite révolution par rapport à ses prédécesseurs notamment avec la réduction de l’utilisation du plastique parmi ses composantes majeures. Une prise de position qui a joué en sa faveur pour le design.

 

  • Réparabilité 2/5

Les caractéristiques physiques de ce modèle lui confèrent un esthétisme hors-pair. En revanche, ils peuvent jouer en sa défaveur en ce qui concerne la réparabilité de l’appareil. 

Samsung Galaxy S8+, oui ou non ?

Le design du S8+ et son écran « infinity » sont ses véritables points forts. Ils permettent une prise en main facile et lui donnent un look unique. Mais difficile d’oublier l’emplacement du lecteur d’empreinte situé au dos de l’appareil, malgré les quelques améliorations techniques effectuées sur ce modèle par le fabricant.

Le Samsung Galaxy S8+ reste malgré quelques fausses notes l’un des meilleurs smartphones Android sortis en 2017 et il reste, aujourd’hui encore, un très bon choix. Et un excellent rapport qualité prix si vous l’achetez reconditionné sur Back Market. Choisir un smartphone n’est jamais aisé, on espère que ce test vous aura aidé !

Notre offre sur les S8+ reconditionnés

Par Armand, Créateur de contenu chez Back Market

Créateur de contenu chez Back Market de jour, il met les mains au clavier pour vous aider à choisir les appareils les plus adaptés à vos besoins. Dans son autre vie, il joue à l’apprenti écrivain de fiction, fait toutes sortes de sports orientaux insolites et mange des pommes.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Articles connexes :

  • Elle ne peut plus acheter de culottes, elle se plaint à Emmanuel Macron - La dépêche, Octobre 2019
  • Allemagne, un space-cake servi par accident à un enterrement - BFM, Octobre 2019
  • Bernard Minet va reprendre ses tubes en version heavy metal - BFM, Novembre 2019
  • Italie : des sangliers démantèlent un important trafic de cocaïne - La dépêche, Novembre 2019
  • États-Unis : trois vaches emportées par un ouragan retrouvées vivantes sur une île trois mois plus tard - La Provence, Novembre 2019
  • Laurent Garnier va mixer pendant qu’un boucher fait du boudin en live - Trax Magazine Novembre 2019
  • "On n'est pas du tout là pour la déconne" : dans les coulisses du championnat du monde de fondue, en Suisse - FranceInfo, Novembre 2019
  • Avalé 3 fois par un hippopotame, il témoigne - CNEWS, Novembre 2019
  • Elle sauve sa mère en commandant une pizza - MSN.com, Octobre 2019
  • Violences à coups de choux : le conflit de voisinage dégénère - L’Est Républicain, Novembre 2019
  • Belfort : Condamné après avoir caché des nems dans son slip - 20minutes.fr, Septembre 2019
  • Seine-et-Marne : Il se croit attaqué par les Sept nains et incendie son appartement pour se défendre - Actu17.fr, Septembre 2019
  • Elle ne peut plus acheter de culottes, elle se plaint à Emmanuel Macron - L’indépendant, Septembre 2019
  • Elle ne peut plus acheter de culottes, elle se plaint à Emmanuel Macron - La dépêche, Octobre 2019
  • Allemagne, un space-cake servi par accident à un enterrement - BFM, Octobre 2019
  • Bernard Minet va reprendre ses tubes en version heavy metal - BFM, Novembre 2019
  • Italie : des sangliers démantèlent un important trafic de cocaïne - La dépêche, Novembre 2019
  • États-Unis : trois vaches emportées par un ouragan retrouvées vivantes sur une île trois mois plus tard - La Provence, Novembre 2019
  • Laurent Garnier va mixer pendant qu’un boucher fait du boudin en live - Trax Magazine Novembre 2019
  • "On n'est pas du tout là pour la déconne" : dans les coulisses du championnat du monde de fondue, en Suisse - FranceInfo, Novembre 2019
  • Avalé 3 fois par un hippopotame, il témoigne - CNEWS, Novembre 2019
  • Elle sauve sa mère en commandant une pizza - MSN.com, Octobre 2019
  • Violences à coups de choux : le conflit de voisinage dégénère - L’Est Républicain, Novembre 2019
  • Belfort : Condamné après avoir caché des nems dans son slip - 20minutes.fr, Septembre 2019
  • Seine-et-Marne : Il se croit attaqué par les Sept nains et incendie son appartement pour se défendre - Actu17.fr, Septembre 2019
  • Elle ne peut plus acheter de culottes, elle se plaint à Emmanuel Macron - L’indépendant, Septembre 2019